Pour "La Vie, sur l'immigration

Publié le par liger

Texte pour « La Vie »

 A propos de l’immigration. la question de l’immigration est une question vieille comme le monde. Les hommes, individuellement ou collectivement (on parle alors d’invasions) se déplacent, chacun le sait, lorsqu’il existe entre deux régions des différences de richesses significatives. Pendant de longues périodes, les empires coloniaux ont contenu ces mouvements en n’autorisant que les migrations qui les arrangeaient, par exemple celle des tirailleurs sénégalais pour alimenter les champs de bataille. Aujourd’hui les différences de niveau de vie entre pays sont telles que les mouvements de population sont inévitables. Nulle mesure de police n’arrêtera ces mouvements, sauf à mettre en place de véritables opérations militaires, ce  qui est déjà le cas ou presque.

 La politique des quotas qui vise à n’autoriser la venue que d’immigrants choisis est un leurre. Elle a un effet négatif certain en appauvrissant de fait, les pays d’origine. Le principe d’une immigration régulée par la mise en place de quota, n’empêchera jamais l’immigration clandestine. C’est, à mon avis, une voie sans issue. Sur le plan éthique, les pays riches, et nous sommes l’un des pays les plus riches de la planète, même si nous avons des problèmes, doivent reconnaître leur responsabilité envers les pays les plus pauvres. Et la pauvreté a maints visages. Ils devraient s’engager résolument dans la voie du co-développement qui suppose une autre forme de mondialisation. En attendant qu’elle porte ses fruits, nous devrions nous poser la question de l‘accueil et du partage, langage peu politique, j’en conviens, en évitant le recours à la brutalité des rafles, des reconduites,  aux centres de rétention de sinistre mémoire…La France, sur ce plan, a sans doute, perdu sa réputation traditionnelle. Il ne sait plus accueillir. Et pourtant, nombreux sont les français issus de l’immigration ! Un dirigeant socialiste de renom a fait un mal considérable en affirmant que « la France ne pouvait pas accueillir toute la misère du monde » car cette affirmation, pour objective qu’elle puisse paraître, sert maintenant d’alibi à tous ceux qui souhaiteraient ignorer cette pauvreté très gênante qui nous vient des pays émergents.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans islam

Commenter cet article